Site icon L'Express Algérie

Le Président malien Bah N’daw reçoit la feuille de route du Sommet de N’djaména: Les réglages politiques seront plus ardus

Le Président malien Bah N’daw reçoit la feuille de route du Sommet de N’djaména: Les réglages politiques seront plus ardus

Le Chef de l’Etat, Bah N’daw a reçu, en audience l’Ambassadeur Djimé ADOUM, Haut Représentant de la Coalition pour le Sahel. Pour la circonstance, M. ADOUM était accompagné de Fréderic Bontems, envoyé spécial du président français pour le Sahel.

Cette visite selon l’Ambassadeur Adoum s’inscrit en droite ligne du Communiqué final adopté par les cinq Chefs d’Etats des pays membres du G5 Sahel, à l’issue du Sommet de N’Djamena tenu les 15 et 16 février 2021.  Selon lui : « les Chefs d’Etats ont noté les succès militaires enregistrés dans la lutte antiterroriste au Sahel. Mais en plus du sursaut militaire, il faut un sursaut politique et civil ».

« Aussitôt après le Sommet de N’Djamena nous avons élaboré une feuille de route que nous nous devrions de partager avec le Président de la Transition pour avoir une meilleure lecture de sa compréhension de cet important document qui tire sa légitimité du Communiqué final du Sommet de N’Djamena », a expliqué Djimé Adoum. Et de poursuivre, « Nous avons reçu l’engagement ferme du Chef de l’Etat d’œuvrer à la mise place d’un consortium national pour piloter les actions qui sont issues de cette Feuille de route. Il nous reste maintenant de finaliser ledit document afin que les préoccupations de tous puissent être prises en compte et que les efforts soient mutualisés pour une prise en charge rapide des préoccupations de nos populations ».

Le document porté par le Haut Représentant de la Coalition pour le Sahel tient lieu de plan de travail, un plan stratégique donc qui ouvre la voie à la tenue en juin 2021 d’un Sommet des Chefs d’Etats.

Loin de cet optimisme, les observateurs maliens estiment que les réglages politiques seront beaucoup plus pénibles à accomplir, car si les impératifs sécuritaires cachent les enjeux politiques qui les sous-tendent, il est évident que les pays de la région saharo-sahélienne sont fractionnés entre plusieurs intérêts, plusieurs puissances occidentales ou orientales et plusieurs objectifs

Quitter la version mobile