Site icon L'Express Algérie

Les forces de sécurité sur le qui-vive : Déferlante des psychotropes pendant le ramadhan

La DGSN lance un concours de recrutement dans 10 wilayas du Sud

Le mois du Ramadhan qui se caractérise par, notamment l’absence de la commercialisation de boissons alcoolisées, est pour certains, une aubaine pour la commercialisation des psychotropes.

Les forces de sécurité en charge de la lutte contre la commercialisation des psychotropes ont noté que pendant le mois du Ramadhan, le trafic gagne en ampleur. Les trafiquants inondent le marché en psyc hotropes et drogue pour compenser la non commercialisation de boissons pendant le mois du jeùn, est il expliqué. C’est pourquoi on assiste a une deferlante de psychotropes et drogue pendant le mois sacré, est il noté. Les frontières du Sud du pays sont devenues une plaque tournante du grand trafic de psychotropes, d’où opèrent en connexion plusieurs gangs armés et groupes terroristes armés. Se basant sur des informations qui leur sont parvenues, les services de lapolice judicaire de la wilaya d’Adrar avaient réussi à saisir39.400 comprimés de psychotropes (Rivotril 2 mg), à travers plusieurs quartiers. 

La saisie a été réalisée par la brigade spécialisée de lutte contreles stupéfiants en 3 étapes. Ainsi 20.000 comprimés ont été saisis à la cité Tililane, 18.000 autres à la cité 103 logements et 1.400 autres dans un autre quartier de la ville. Quatre personnes ont été arrêtées et une cinquième est en fuite. Une enquête a été déclenchée et se poursuit pour identifier l’ensemble des membres du réseau qui activent, depuis la frontière avec le Mali, en passant par Tamanrasset et Ain Salah. La valeur des psychotropes saisis a été estimée à plus de 4 milliards centimes. Les forces de sécurité ont précisé que le cannabis provient du Maroc et les psychotropes des frontieres sud, arrivant de certains pays d’Europe. Lors d’une remarquable opérationmenée par les soldats de l’Armée nationale populaire (ANP) dans la 6éme région militaire de Tamanrasset, ces derniers avaient  arrêté quatre narcotrafiquants qui tentaientd’acheminer vers le Nord du pays une énorme quantité de psychotropes s’élevantà (550 000) comprimés, dont la valeur est estimée à 55 milliards de Centimes,avait indiqué ce jour-là un communiqué du Ministère de la Défense Nationale. 

Cette grosse opération militaire a dévoilé la stratégienouvelle des trafiquants internationaux de psychotropes qui fabriquent les psychotropeshors du territoire national et dans la clandestinité avant de les envoyées(dans de gros sachets en plastiques et dans de gros colis) vers l’Algérie. L’ opération de qualité vient s’ajouter aux multiples actions menées sur le terrain par nos Forces Armées, et qui se sont soldées, en 2020, par la récupération de plus de trois millions de psychotropes destinées vers le marché algérien. Tandis que la barre des six millions de substances saisies entre la période allant du janvier 2019 jusqu’au octobre 2020 a été franchie, et de loin, de nouvelles « générations » de psychotropes ont vu le jour au pays, où leurs consommations chez les jeunes ont pris une proportion très alarmante allant jusqu’à même provoqué des crimes. En 2020, lesopérations qualitatives menées par les éléments de la Police judiciaire (BMPJ)relevant de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), ont permis desaisir plus de deux millions de substances de psychotropes, c’est ce qu’avaitrévélé, en octobre 2020, un communiqué de la  la Sûreté nationale.  Durantl’année en cours, les forces de l’ANP ont saisi plus de deux millions depsychotropes lors des différentes opérations et embuscades menées au cours deladite période. En octobre dernier, et lors d’une opération de qualité, les éléments des Douanes de Tindouf, relevant de la Direction régionale de Béchar, en collaboration avec les services de l’Armée nationale populaire (ANP), ont procédé, à la saisie de 182 732 comprimés de psychotropes et 1,604 kg d’une substance blanche non encore identifiée, qui pourrait être de la cocaïne, au niveau du parking des saisies de ce corps paramilitaire à Tindouf, selon l’un des responsables de la Sous-direction de l’informatique et de la communication des Douanes à Béchar citant à l’APS.

Quitter la version mobile