Site icon L'Express Algérie

Legheliel évoque le « new deal » qui euphorise les Bourses mondiales: « Un baril à 73 dollars est attendu »

Pétrole: Le prix du brut va atteindre un sommet de 100 dollars

Un optimisme mesuré s’est saisi récemment des Bourses mondiales après les propositions du président américain Joe Biden d’investir, au cours des huit prochaines années, 2.250 milliards de dollars dans les transports, l’industrie ou encore les réseaux internet, pour améliorer la compétitivité du pays et créer des millions d’emplois. 

« Ainsi, dit Legheliel, expert des marchés pétroliers et ancien conseiller auprès des grandes banques, après être remonté à 67 dollars, le cours a rechuté. Il est descendu à 62 dollars comme je l’avais prévu dans un précédent article sur les mêmes colonnes ; et il a remonté par la suite. Et il pourra facilement atteindre les 73 dollars. Mais après, ce sera le « wait and see ». Après les 73 dollars il y aura une Grande résistance, d’après les concepts de l’analyse technique ».  

Ni la troisième vague sanitaire, ni les reconfinements et les nouvelles restrictions ne font plus peur! De l’ouverture à la clôture, l’optimisme a régné sur les principales Bourses européennes : Francfort a fini en hausse de +0,66%, après avoir établi un nouveau plus haut en séance, à 15.110,92 points. Paris a gagné +0,59%, Londres (+0,35%) et Milan (+0,25%). La résurgence de la pandémie, le fabuleux programme de grands travaux de Joe Biden de 2.250 milliards, qui semble très inspiré par le New Deal de Roosevelt, a électrisé les marchés.

Les marchés actions ont préféré se concentrer jeudi sur les perspectives de reprise aux Etats-Unis et de bons indices manufacturiers plutôt que sur les nouvelles restrictions annoncées en Europe avant un long week-end de Pâques.

Quitter la version mobile