Site icon L'Express Algérie

L’Algérie réceptionne de nouvelles quantités de vaccins russe et chinois

L’Algérie réceptionne de nouvelles quantités de vaccins russe et chinois

L’Institut Pasteur d’Algérie (IPA) a annoncé, hier, la réception hier de nouvelles quantités de vaccins anti-Covid-19. Il s’agit des vaccins anti-Covid-19 russe « Sputnik V » et chinois « Coronavac ». Cette « arrivage » tombe au moment où les craintes d’une nouvelle vague due au variant indient alimente les pires soucis. 

On s’en souvient, l’Algérie a entamé la campagne e vaccination contre le coronavirus le 30 janvier dernier. Cette campagne peine à s’accélérer en raison des difficultés dans l’approvisionnement en vaccins anti-Covid-19. Jusqu’à début avril, l’Algérie a réceptionné 664 000 doses de vaccins (Sputnik V, Sinopharm et AstraZeneca).

« Arrivée hier, vendredi 30 avril 2021, à l’Institut Pasteur d’Algérie des quantités de vaccins russe « Sputnik V » et chinois  »Coronavac » », a indiqué l’Institut Pasteur sur sa page Facebook sans plus de détails sur les quantités de doses réceptionnées.

Jeudi, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a indiqué que l’Algérie recevra dans les prochaines 48 heures des vaccins anti-covid 19 provenant de la Russie et de la Chine avant de procéder à la vaccination des citoyens au niveau des hôpitaux et des cliniques.

« L’Algérie recevra des vaccins+russe&Chinois+ en l’espace d’un jour à deux qui seront répartis à travers les hôpitaux et cliniques pour la vaccination des citoyens », a souligné Benbouzid dans une déclaration à la presse à l’issue de l’inauguration de trois polycliniques dans la Daïra de Birtouta (ouest d’Alger) en compagnie du wali d’Alger, Youcef Chorfa et de la wali déléguée de la circonscription administrative de Bir Touta, Nachida Belhouane.

Le ministre a préféré ne pas donner plus de précisions sur la quantité qui sera réceptionnée, arguant que le monde entier traverse une phase difficile et même les pays producteurs du vaccin enregistrent un manque pour la vaccination de leurs citoyens.

De ce fait, le ministre a rappelé les démarches entreprises par l’Algérie depuis le début de la pandémie auprès des pays producteurs du vaccin et l’établissement de conventions dans ce sens, mieux encore l’Algérie a même payé des vaccins qu’elle n’a pas encore reçus à ce jour.

Selon un décret présidentiel publié récemment sur le journal officiel, l’Algérie a débloqué la somme de plus de 12 milliards de Da pour l’achat du vaccin anti-covid 19.

Interrogé sur la récente hausse du nombre de cas et de décès et de l’éventualité d’enregistrer une troisième vague de la pandémie, le ministre a souligné l’importance de se conformer aux mesures préventives, notamment le port du masque de protection et la distanciation physique, car le vaccin « n’est pas l’unique solution ».

Quitter la version mobile