Site icon L'Express Algérie

Législatives: La traque à l’argent sale

Charfi affirme une "parfaite maîtrise" du fichier électoral

1200 listes de candidatures ont été rejetées par l’Anie et la liste risque de s’allonger encore plus. La traque de l’argent sale qui catapulte ses réseaux au sein de l’Assemblée nationale est mis sous la loupe avec la plus grande rigueur pour donner de la crédibilité au scrutin.

Ainsi, 837 listes indépendantes et 646 listes de partis politiques sur l’ensemble de 1483 listes ont été acceptées «sans réserve» pour prendre part à ce prochain scrutin. Le nombre total des listes de candidature a atteint «2490 dont 1237 listes de partis et 1253 listes d’indépendants, alors que  1200 listes de candidatures ont été rejetées en vertu des dispositions d’une nouvelle loi électorale stipulant que le candidat ne doit pas être «connu de manière notoire pour avoir eu des liens avec l’argent douteux et les milieux de l’affairisme».

Quitter la version mobile