Site icon L'Express Algérie

Affaire de la résidence Moretti: Melzi se défend de posséder le moindre bien personnel

Affaire de la résidence Moretti: Melzi se défend de posséder le moindre bien personnel

Le procureur du tribunal de Sidi Mhamed d’Alger a prononcé mercredi ses réquisitions dans l’affaire  de la résidence Moretti, réclamant 10 ans et 8 ans de prison contre les deux anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.

Hamid Melzi, principal accusé dans l’affaire, qui a nié tout en bloc, s’est vu requérir par le même procureur une peine de 7 ans de prison ferme assorties d’une amende de 5 millions de dinars, alors que pour  ses trois fils, Mouloud, Ahmed et Salim, le procureur a demandé 3 ans de prison et 5 million de dinars et 3 ans de prison et 500. 000 dinars d’amende contre Walid , le quatrième fils.   

 L’ancien directeur général de la compagnie Air Algérie Bakhouche Allache, également impliqué dans l’affaire, a écopé lors de la réquisition d’une peine de 6 ans de prison ferme et une amende d’un million de dinars d’amende, tandis que l’ancien directeur d’Algérie Télécom, Choudar Ahmed, encourt une peine  de 7 ans de prison ferme assortie d’une amende d’un million de dinars.

Lors de leurs auditions, les deux ex-premiers ministre ont plaidé non coupables , exprimant leur « étonnement » de passer du statut de témoins à celui d’accusé dans cette affaire considérée comme une « des boîtes noires de la corruption »

« J’ai juste envie de me marrer quand je m’entend accuser de +dilapidations de deniers publics+ toute ma vie j’ai exercé de multiples et hautes responsabilités, j’ai toujours veillé à protéger les deniers de l’Etat », a réagi Abdelmalek Sellal en réponse aux accusations de « corruption » portés contre lui. 

« J’ai juste une voiture à mon nom et je n’ai pas de maison personnelle » , s’est défendu quant à lui Hamid Melzi, déclenchant une hilarité dans la salle d’audience.

Quitter la version mobile