Site icon L'Express Algérie

Algérie-France: Le président Tebboune inflexible !

Le réchauffement des relations entre Alger et Paris ne sera pas de sitôt.C’est le président Tebboune qui le dit .Les propos fermes et sans ambages  qu’il a tenus dans l’entretien qu’il a accordé à l’hebdomadaire allemand Der Spiegel montrent le froid entre les deux pays ne va pas se dissiper facilement. L’outrage commis par Emmanuel Macron à l’endroit de l’Algérie est tellement terrible et irréparable qu’il ne peut pas être pardonné et oublié par de simples pirouettes diplomatiques et des appels du pied à l’apaisement. 

Cette politique tant utilisée par certaines puissances occidentales et orientales qui consiste à frapper son vis-à vis sur une joue et à lui caresser l’autre joue, ne marche plus en Algérie. Intransigeante, réactive, l’Algérie a décidé , maintenant que sa diplomatie a retrouvé sa vigueur, de rendre coup pour coup. Dorénavant nul ne peut s’attaquer à l’Algérie sans qu’il paye « les frais » de son insolence. 

La France engoncée dans son paternalisme coloniale croyait que tout lui est permis : humilier les peuples, réécrire à son compte leurs histoires, profiter indûment et indéfiniment de leurs richesses…mais tout a une fin !Elle vient de se rendre compte que les temps ont changé et que sa politique d’ingérence à tout-venant  n’est plus de mise. La riposte ferme et immédiate  de l’Algérie aux propos belliqueux  du président Macron qui a déclaré que la nation algérienne est une création française indique clairement qu’une autre page est entrain de s’écrite dans les relations entre les deux pays. 

Les propos du président français ne sont pas innocents. Ils s’inscrivent dans le sillage des idées véhiculées par les nostalgiques de la présence française en Algérie qu’on retrouve ces derniers mois dans les discours non seulement de personnalités  politiques françaises controversées à l’image  d’Eric Zemmour mais également chez les éléments du MAK et ceux de Rachad pour qui tous les moyens sont bons pour faire tomber  l’Etat algérien. 

C’est un fait indéniable,le président français  a tenu des propos que seuls ceux qui portent une haine viscérale à l’Algérie  peuvent proférer ! Et en agissant de la sorte, il donne crédit aux thèses des nostalgiques de la colonisation, renforce les milieux anti-algériens qui s’agitent  en tout liberté sur le sol français et fragilise le travail de mémoire conjoint engagé sur la guerre d’Algérie.

  « Aucun Algérien n’accepterait que je prenne contact avec ceux qui formulent des insultes contre l’Algérie » a déclaré le président Tebboune et il a entièrement raison ! Quand quelqu’un dépasse le rubicond , il doit assumer les conséquences!  Le fait que L’AFP  soit devenue  une sorte de porte-parole de  lobbies français  anti-algériens et d’organisations classés en Algérie comme entités terroristes  est largement suffisant pour comprendre que des milieux français sont engagés dans de véritables campagnes d’hostilités à l’égard du pays !Et l’Algérie sait à quoi s’en tenir !

Quitter la version mobile