Site icon L'Express Algérie

Variant Omicron: L’Algérie sur le Qui-vive selon Fawzi Derrar

Faouzi Derrar, directeur général de l’Institut Pasteur : « On s’attendait à l’apparition de mutations d’Omicron »

Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), le professeur Fawzi Derrar, a mis en garde contre le danger de « Omicron », la version la plus fortement mutée découverte à ce jour, et cela en raison de sa forte transmission.

Intervenant sur les ondes de la radio nationale, M.Derrar dira que la seule façon de faire face à ce virus et ses variants est la vaccination. Il a souligné que le faible taux de vaccination donne l’occasion à l’émergence de nouveaux variants, tels que l’ »Omicron » en Afrique du Sud, qui est actuellement étudié par les scientifiques.

Le même responsable a expliqué que ce nouveau variant et l’enregistrement de cas graves est dû au faible taux de vaccination qui est de 40% en Afrique australe.

Derrar a renouvelé son appel à une vaccination massive pour l’immunité des citoyens et éviter les graves cas de contaminations, car l’Algérie est sur le Qui-vive, concernant ce nouveau variant.

Il a poursuivi : « L’Algérie est entrée dans une quatrième vague en raison du nombre de cas hospitalisés depuis fin octobre et début novembre. La courbe est en constante augmentation, puisqu’environ 2 000 hospitalisations ont été enregistrées ».

Quitter la version mobile