Site icon L'Express Algérie

Alerte sur la situation financière en régression d’Air Algérie

Air Algérie réceptionne de nouveaux avions en leasing

La situation financière d’Air Algérie va de mal en pis a assuré par une cadre de la compagnie aérienne Air Algérie d’un exposé présenté à la Commission des transports et des télécommunications de l’Assemblée populaire nationale (APN), 

Dans le détail, l’exposé explique que cette situation financière en nette régression est due à une série de facteurs à l’instar des dettes courantes, des dépenses incompressibles cumulées au titre des années 2020 et 2021 (maintenance, redevances de stationnement, salaires, kérosène), des reliquats de compensation, des créances sur les organismes d’Etat et un déficit exceptionnel lié à la crise sanitaire.

Selon les données avancées dans ledit exposé, l’activité de la compagnie à l’international en 2021 ne représente que 9% de celle enregistrée en 2019, «en deçà du seuil de rentabilité», loin devant le taux de reprise des compagnies concurrentes, évalué à 45%.

En termes de chiffres, Air Algérie a transporté un total de 1 968 880 passagers en 2021, tous réseaux confondus, soit 30% du niveau de 2019. Un taux de 21% de ce trafic a été réalisé sur le réseau international, contre 79% sur le réseau intérieur.

Concernant la politique tarifaire d’Air Algérie, il a été mentionné que la hausse des prix des billets d’avion durant la pandémie de Covid-19 était générale, et obéissait à  la logique de l’offre et de la demande. A ce propos, le président-directeur général (PDG) par intérim d’Air Algérie Amine Mesroua Debaghine, a révélé que la cherté des billets ne concerne guère le pavillon national.

«Les résultats de l’enquête ordonnée par le Premier ministre concernant la cherté des billets a montré que ce phénomène concerne les pratiques des compagnies aériennes françaises. Celles qui appliquent des prix qui dépassent largement ceux pratiqués par notre compagnie», commentera, dans ce sens, MesrouaDebaghine et d’ajouter que cette hausse des billets est due aux restrictions sanitaires et résulte de l’ouverture partielle de l’espace aérien.

Il reste à rappeler que pour sortir de cette situation stressante, Air Algérie a tracé un plan de sortie de crise et de relance pour la période 2021-2025, axée sur la réduction de ses charges, la restructuration de la compagnie, la génération de nouveaux revenus et la révision de la convention collective.

Pour ce qui est de la restructuration de l’entreprise, il a été procédé entre 2020-2021 au rappel de 50 expatriés et la fermeture de 9 agences à l’étranger sur 16 ciblées, en vue d’atteindre un objectif d’économie de 1,14 million d’euros/an. Pour la réduction des charges, la compagnie «va mettre en place une politique d’efficacité énergétique, fermer la restauration et revoir les contrats d’assurance».

Quitter la version mobile