Site icon L'Express Algérie

Le passage aux énergies renouvelables s’inscrit comme priorité nationale

Boukhalfa Yaici: «Sonelgaz prévoit le lancement d’appels d’offres pour 6000 MW à court terme»

S’exprimant lors d’une réunion-débat avec la presse nationale organisée samedi 28 mai par le ministère de la Transition énergétique et des Énergies renouvelables et traitant de la question de la transition énergétique, le ministre en charge du dossier, M. Benattou Ziane, en l’occurrence a préconisé un changement dans le modèle national de la production et de consommation de l’énergie afin d’aller vers un mix énergétique qui sera d’une acceptabilité sociale et efficacité économique.

Il s’agit, entre autres, selon le ministre de la transition numérique et industrielle, rappelant que la transition énergétique implique une transition globale dans tous les secteurs, et de souligner que la transition sera souple, durable, adaptée aux spécificités nationales, et axée sur une meilleure participation des énergies renouvelables. 

Le changement, auquel fait appel M. Benattou Ziane, devra garantir les trois sécurités à savoir: énergétique, alimentaire et celle de l’eau. Et d’ajouter que les défis énergétiques futurs permettront de renforcer le rôle de la transition énergétique notamment dans les secteurs stratégiques comme l’agriculture, l’eau, le transport et la logistique.

Il faut rappeler que les spécialistes en la matière sont unanimes pour dire que l’Algérie se doit de sortir du fossile attendu que le futur énergétique de l’Algérie devra être purement renouvelable. S’y engageant, notre pays a réalisé dors et déjà des progrès réalisés en la matière, notamment avec le lancement de projet pour la réalisation de stations d’énergie photovoltaïque d’une capacité de 1000 MW dit Solar1000.

Au niveau du département de la transition énergétique et des énergies renouvelables, on assure que la création d’un environnement économique favorable à ce type d’investissement est assurée et que la rentabilité financière du projet est également assurée et devra contribuer à économiser des quantités importantes de gaz naturel consommées au niveau national, 

Techniquement parlant, l’Algérie est dans le meilleur ratio dans ce domaine, avec le potentiel notamment dans linoléine et le solaires, même mieux que les pays du golfs ou dans le nord de l’Europe.

Pour rappel, le programme national des énergies renouvelables vise à installer 15.000 MW d’ici 2035 et pour ce faire, plus de 80 opérateurs ont retiré le cahier de charges relatif à l’appel d’offres pour la réalisation de stations d’énergie photovoltaïque d’une capacité de 1000 MW de type  Solar1000. 

Quitter la version mobile