Site icon L'Express Algérie

Sonatrach sur une trajectoire ascendante

Hydrocarbures : Sonatrach reprend ses activités en Libye

Sonatrach multiplie les signes de reprise, après une année 2020 difficile, en raison de la pandémie de Coronavirus. La compagnie nationale a vu son chiffre d’affaires faire un bond en avant, augmentant de 70% à 21,5 milliards de dollars, sur les cinq premiers mois de 2022, contre 12,6 milliards de dollars à la même période de l’année écoulée.

L’activité du Groupe est restée soutenue : La production primaire d’hydrocarbures a atteint 79,2 millions de tonnes équivalents pétrole (TEP) à fin mai 2022, en hausse de 2% par rapport aux réalisations à fin mai 2021, a indiqué le directeur de la « gestion de la performance » à Sonatrach, Mohamed Rochdi Boutaleb, cité par l’APS.

Roschdi, qui s’exprimait en conférence de presse animée hier au siège de la compagnie, a souligné également que le volume des ventes d’hydrocarbures s’est élevé à 67 millions de TEP, en augmentation de 0,3% par rapport aux réalisations à fin mai 2022, alors que les importations des produits pétroliers ont grimpé à 95000 tonnes, en baisse de 14% par rapport à la même période.

En matière de réception et de mise en service des projets durant la même période, Mohamed Rochdi Boutaleb a cité, entre autres projets, le gisement d’huile de « Hassi Bir Rekaiz Phase I », réalisé en partenariat avec la société publique thaïlandaise pour l’exploration et la production de pétrole (PTTEP) et le Centre de supervision du réseau de transport par canalisations.

Par ailleurs, durant les cinq premiers mois de l’année 2022, le groupe Sonatrach a procédé à la signature du 2ème contrat d’exploration et production d’hydrocarbures sous l’égide de la loi 19-13, sur le gisement Zarzaitine avec le partenaire chinois SINOPEC et la signature de contrats de réalisation des projets Unité Methyl Tert- Butyl Ether « MTBE » à Arzew et le Bac de stockage de GNL à Skikda.

Le bilan présenté par Mohamed Rochdi Boutaleb comprend aussi la réalisation de quatre nouvelles découvertes d’hydrocarbures, dont une en partenariat. En fait, dès 2021, Sonatrach a commencé à voir les signes positifs et à retrouver de la croissance, notamment en volumes.

En effet,  la compagnie nationale a réalisé un chiffre d’affaires à l’export de 35,4 milliards de dollars en 2021, soit une hausse de 75% par rapport à 2020. Le chiffre d’affaires augmenté sous l’effet des prix, à hauteur de 76%, et des volumes à hauteur de 24%, selon le directeur « Gestion de la Performance » à Sonatrach.

Révision des prix du gaz : les négociations sont à un stade avancé

 Le prix moyen du Sahara Blend ( le pétrole algérien) a atteint 72,3 dollars le baril en 2021 contre 41,9 dollars le baril en 2020. De plus, un marché gazier, également favorable, selon le même responsable, a permis l’augmentation des exportations nationales par gazoduc de 54%, et par voie liquéfiée de 13%.

M.Boutaleb a rappelé la croissance mondiale du prix du pétrole en 2021 de plus de 70% par rapport à 2020, résultant principalement de la reprise de l’économie mondiale, du resserrement des approvisionnements, de la demande accrue sur les produits pétroliers et d’une bonne tenue des marchés financier.

Sonatrach se remet ainsi progressivement d’une mauvaise conjoncture. A l’heure où les perspectives économiques semblent s’éclaircir, le climat est d’autant plus propice à l’investissement dans la production et dans les découvertes mises en évidences. Entre 2020 et 2022, pas moins de 35 nouvelles découvertes d’hydrocarbures avaient été enregistrées, dont 34 découvertes en effort propre de Sonatrach. Durant le seul premier trimestre de l’année en cours, Sonatrach a réalisé trois nouvelles découvertes de gisements pétroliers, dont une importante découverte au niveau du périmètre de Touggourt, avec un gisement estimé à hauteur d’un milliard de barils.

En partenariat avec l’Italien ENI, le groupe Sonatrach a annoncé en mars dernier une autre importante découverte de pétrole dans le périmètre de recherche Zemlet El Arbi, dans le bassin de Berkine.

Ces découvertes, dont la dernière en date porte sur une importante découverte de gaz à condensat dans le périmètre de Hassi R’mel (Laghouat), confirment le rôle prometteur de l’Algérie sur le marché énergétique mondial.

Par ailleurs, dans une déclaration faite lors de la présentation des résultats du premier semestre 2022 de la compagnie nationale, le P-DG du groupe, Toufik Hakkar, a confirmé l’existence de négociations avec les partenaires de l’Algérie afin de parvenir à une révision des prix, indiquant que ces négociations sont à « un stade avancé ».

L’agence Reuters a révélé la semaine passée que les négociations sont menées essentiellement avec les clients desservis par le gazoduc Medgaz reliant l’Algérie à l’Espagne et concernent notamment trois entreprises espagnoles, une portugaise et une autre française. 

Quitter la version mobile