Site icon L'Express Algérie

Hydrocarbures: Des découvertes de pétrole et de gaz en série

L’Algérie a décidé de procéder à une réduction volontaire supplémentaire de 51.000 barils/jour, à compter du 1er janvier 2024 jusqu’à fin mars prochain

Le groupe Sonatrach a annoncé, dans un communiqué rendu public hier, trois nouvelles découvertes de gaz et de pétrole dans le sud algérien :  deux ont été mises en évidence par Sonatrach en effort propre, la troisième l’ayant été en partenariat avec la compagnie italienne Eni.

Sonatrach y fournit des détails sur ces gisements soulignant qu’elle a fait une découverte de gaz à condensat réalisée dans deux réservoirs dévoniens, suite au forage d’un puits d’exploration « In Ekker Sud West-1 » (IEKSW-1) dans le périmètre de recherche « In Amenas 2 » du bassin d’Illizi. « Les débits enregistrés, lors des tests, sont de 300 000 m3 /jour de gaz et 26 m3 /jour de condensat, à partir du premier réservoir et de 213 000 m3 /jour de gaz et 17 m3 /jour de condensat à partir du deuxième réservoir », est-il ajouté dans le communiqué.

La deuxième découverte a été réalisée par Sonatrach et Eni « suite au forage du puits d’exploration « Rhourde Oulad Djemaa Ouest-1 » (RODW1) dans le périmètre de recherche « Sif Fatima 2 » situé dans la région nord du bassin de Berkine », y est-il indiqué.

« Le puits RODW-1, le troisième de la campagne de forage d’exploration en cours dans ladite région, a mis en évidence une découverte de pétrole brut dans les grès du réservoir Trias Argileux Gréseux Inférieur (TAGI) de la formation triasique. Durant le test de production, le puits a donné lieu à 1 300 barils/jour d’huile et 51 000 m3 /jour de gaz associé », y est-il précisé.

La mise en production de ces deux découvertes se fera à travers un « développement rapide « fast-track », étant donné leur proximité des installations existantes d’Ohanet et de Rhourde Oulad Djemaa (ROD) », y est-il ajouté.

La troisième et dernière découverte a été faite par Sonatrach « lors du forage d’un puits de délinéation « Tamzaia-3 » (TAMZ-3) sur le périmètre de recherche « Taghit » du bassin de Bechar, où une production intéressante de gaz a été obtenue lors du test de formation du réservoir siegenien (Dévonien inférieur). »

Sonatrach a expliqué dans le communiqué que ce résultat positif met « ainsi en évidence un potentiel de gaz dans ce réservoir non testé auparavant dans une région, considérée comme domaine émergent. ». Ces découvertes s’ajoutent à d’autres dont la dernière en date a été annoncée par Sonatrach, il y a un peu plus d’un mois, et portant sur du gaz à condensat dans le périmètre de Hassi R’mel (Laghouat).

Elles confirment le rôle prometteur de l’Algérie sur le marché énergétique mondial. De même, elles consolident la position du groupe sur le marché international en tant que fournisseur sûr et fiable des hydrocarbures, dans un contexte mondial marqué par une forte demande. Entre 2020 et 2022, pas moins de 35 nouvelles découvertes d’hydrocarbures avaient été enregistrées, dont 34 découvertes en effort propre de Sonatrach.

Quitter la version mobile