Site icon L'Express Algérie

Silence et complicités

Le sionisme, la plaie qui gangrène la terre

La nouvelle agression d’Israël contre les territoires palestiniens, et qui a fait jusqu’à plus de 49 morts n’a suscité de la part des chancelleries occidentales que des réactions vagues et timides. Hormis quelques voix libres, à l’exemple de la députée américaine, Cori Bush qui a appelé le Congrès américain à mettre fin au financement de l’apartheid israélien, on n’a assisté qu’à des prises de postions hypocrites qui étalent davantage  la politique à géométries variables de l’Occident. 

S’il était question d’Occidentaux agressés, on aurait assisté à des démonstrations diplomatiques et militaires  urgentes et de grande envergure, comme ce fut le cas en Ukraine mais comme il s’agissait de Palestiniens, de musulmans,  d’arabes, il faut se contenter  de quelques conseils  et d’  appels à la cessation de la spirale de la violence ! 

Israël a longtemps joui de l’impunité. Personne ne lui demande des comptes. Au contraire  ont lui prête assistance. Les institutions internationales comme la CPI, le TPI… qui  sont des instruments au service des intérêts occidentaux, n’ont fonctionné que pour sévir contre les faibles !  A-t-on déjà  vu ces instituions infliger des sanctions contres les Etats-Unis, Israël, ou une autre puissance occidentale ! Et pourtant  ce n’est pas les raisons qui manquent ! Il y a une injustice flagrante qui offre à voir une piètre image de la « communauté internationale ».  C’est quoi ce droit international qui permet de démanteler des pays comme l’Irak, la Libye, la Syrie, l’Afghanistan et de rester silencieux devant les exactions répétitives des sionistes contre des Palestiniens ? 

Le sang, comme par  des frappes aériennes israéliennes contre la Bande de Gaza ne s’est pas encore séché, que des dizaines de colons juifs, ont pris d’assaut ce lundi la Mosquée d’Al-Aqsa, sous une haute escorte de la police d’occupation. Les agressions sionistes contre les Palestiniens ne s’arrêteront jamais tant que la configuration du monde telle qu’il est maintenant ne change pas. L’occident sera toujours à coté d’Israël. Il ne fera rien qui  peut l’indisposer où l’empêcher d’atteindre son objectif principal : faire de Jérusalem sa capitale et bâtir le troisième temple sur les décombres de la mosquée d’El Aqsa. A ces positions  d’un Occident foncièrement pro-sioniste, s’ajoutent les félonies et  la politique d’autruche  de plusieurs pays  musulmans  qui  ne font pas mieux que les pays occidentaux. En se taisant sur les crimes d’Israël et en normalisant leurs relations avec l’état hébreu avant la résolution du conflit, ces pays se font complices de tout ce qui arrive aux Palestiniens.

Quitter la version mobile