Site icon L'Express Algérie

Josep Borrell: Que le peuple sahraoui puisse décider de son propre sort

Josep Borrell: Que le peuple sahraoui puisse décider de son propre sort

Le Haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, vient de formuler une réponse claire en ce qui concerne la question sahraouie. «La position constante de l’Union sur la question du Sahara occidental est de chercher à reprendre les négociations afin que le peuple sahraoui puisse décider de son propre sort », a, en effet, déclaré le diplomate européen lors d’une interview accordée hier à la télévision espagnole TVE.

Cela permet d’affirmer que c’est toujours la réponse la mieux appropriée. Cette réponse peut être qualifiée comme une réprimande cinglante au gouvernement marocain. Le roi du Maroc Mohamed VI, dans son discours du 20 août dernier, reprochait aux « partenaires de son pays », une « position peu claire » de ce qu’il considère  « l’unité territoriale « du royaume. 

Ce n’est pas la première fois que le diplomate européen désavoue la politique expansionniste du Maroc et la thèse du « Sahara marocain ». Dans sa réponse, au nom de la Commission européenne sur la question sahraouie, le 07 août dernier, Borrell avait  tenu à rappeler que «la position de l’UE sur le Sahara occidental est de soutenir pleinement les efforts menés par l’Organisation des Nations unies en faveur d’un processus politique en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara occidental, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU».

«L’UE considère que toutes les questions concernant le Sahara occidental et son statut doivent être traitées, conformément au droit international, dans le cadre des négociations en cours sous la direction de l’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies, Staffan de Mistura», avait-il souligné, notant que « le processus dirigé par l’ONU est ouvert et que son résultat final devrait être décidé par les parties selon les paramètres des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU».

Quelques mois auparavant, en mai dernier, dans une réponse à la lettre que lui ont adressée, le 23 mars 2022, 19 eurodéputés concernant la question du Sahara occidental, M. Borrell, a tenu à réaffirmer que «l’Union européenne continue de soutenir pleinement les efforts déployés par les Nations unies pour trouver un règlement pacifique à ce conflit, selon les paramètres les plus récemment exprimés au Conseil de sécurité des Nations unies, notamment la résolution 2602 (2021)».

A cet effet, il a rappelé «avoir publiquement et à plusieurs reprises encouragé la reprise de discussions (entre le Front Polisario et le Maroc) sous la direction de l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Staffan De Mistura, qui bénéficie du plein soutien de l’Union européenne dans la recherche d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable». 

Quitter la version mobile