Site icon L'Express Algérie

Optimiser l’usage du foncier

Optimiser l’usage du foncier

L’opération de la récupération des assiettes foncières non exploitées se poursuit au grand bonheur des vrais investisseurs qui ont été mis à la touche durant les années écoulées par des prédateurs fonciers et des investisseurs parasitaires.

Selon le ministre de l’Industrie Ahmed Zaghdar qui intervenait samedi dernier lors de la rencontre périodique walis -gouvernement quelque 2 308 hectares de foncier non exploités au niveau des zones industrielles (ZI) et des zones d’activités (ZA) ont déjà été récupérés.

Cette opération qui s’inscrit dans le cadre de l’assainissement du foncier destiné à l’investissement au niveau local va s’accélérer dans les prochains jours pour clore définitivement le chapitre de ce détournement à grande échelle du foncier.

Si l’on se mettait à recenser les surfaces agricoles et industrielles « offertes » auparavant pour des investissements fictifs et restées non exploitées depuis plusieurs années, on comprendra pourquoi le pays accuse des retards de développements aussi bien dans l’agriculture que dans l’industrie.

Certains courraient derrière des assiettes foncières,rien que pour avoir des crédits bancaires ! Plus jamais ça ! Les assiettes foncières seront désormais destinées à de véritables et sérieux opérateurs.

C’est en tout cas, ce qu’a indiqué Aïmene Benabderrahmane, le Premier ministre devant les walis auxquels il a exigé plus de rigueur dans la gestion de ce dossier sensible. Les walis qui sont sommés d’accompagner et d’encourager les investisseurs sérieux, sont maintenant tenus de procéder à la récupération de toute assiette foncière accordée pour des projets d’investissements si celle-ci n’est pas exploitée au bout de six mois.

Dorénavant les walis doivent veiller scrupuleusement à l’optimisation de l’usage du foncier. Quelles que soient les activités accueillies désormais  par les assiettes foncières, elles doivent être productives, rentables et génératrices d’emplois.

Le foncier est l’un des éléments essentiels de l’équation du développement et tout doit être mis en œuvre pour le protéger des appétits voraces des prédateurs qui se soucient comme de l’an quarante de l’investissement et du développement du pays.

Le programme de réalisation de 50 nouvelles zones industrielles réparties sur 39 wilayas va impérativement améliorer l’offre foncière surtout qu’avec la numérisation, il y aura plus de transparence et de rapidité dans la distribution des surfaces foncières.

Ce ne sera que bénéfique pour le développement économique régional. Gageons que la nouvelle loi sur l’investissement et ces textes d’application mettront définitivement un terme aux péripéties foncières qu’a connues le pays depuis des décennies. Car, c’est connu le développement national et régional dépend essentiellement de l’usage qu’on fait du foncier.

Quitter la version mobile