Site icon L'Express Algérie

« Contre-Khotta » salutaire

Comme par enchantement la semoule, l’huile de table et autres produits de large consommation qui ont disparu depuis quelques temps des commerces s’ y trouvent maintenant exposés bien en vue et en grande quantité même dans les échoppes les plus reculées du pays. Ce retour subit de ces produits en pénurie dans les commerces est la conséquence heureuse de la lutte implacable contre la spéculation et de l’application stricte de la loi contre ceux qui voulaient affamer les Algériens. Rien ne justifie, en effet, ces pénuries puisque les usines et les semouleries n’ont jamais cessé ou baissé leur production, au contraire, elles faisaient dans la surproduction.  

Comme on l’a déjà souligné dans ces lignes à plusieurs reprises, ces pénuries font partie des complots visant à déstabiliser l’Algérie. Voulant à tout prix faire sortir les Algériens dans les rues à l’occasion du 1er novembre et de la tenue du Sommet de la ligue arabe, les comploteurs se prévalant  toujours du Hirak, alors qu’ils en sont aux antipodes, n’ont trouvé de mieux comme plan que de créer, à travers leurs réseaux à l’intérieur du pays, des pénuries de certains produits de large consommation pour en user comme cheval de bataille dans l’exacerbation de la colère populaire. 

Appuyé par une offensive médiatique féroce à travers les réseaux sociaux, ce plan aurait réussi n’était la vigilance des pouvoirs publics qui l’ont rapidement étouffé par la force de la loi. Tous les réseaux impliqués dans le stockage illégal des produits de large consommation, à l’effet de  perturber le marché et de créer des pénuries, ont été démantelés et présentés devant la justice.

C’est grâce à la réunion restreinte consacrée spécialement à la maîtrise du marché et la lutte contre la spéculation présidée par le président de la République le 11 octobre dernier que ce plan machiavélique d’affamer les Algériens pour les pousser à se rebeller a été déjoué. Les importantes quantités de farine, de semoule, de poudre de lait, d’huile de table, de blé tendre, de blé dur saisies et le grand nombre d’individus condamnés à plusieurs années de prison, soit placés en détention provisoire, soit mis sous contrôle judiciaire montre l’ampleur de ce complot qui a failli mettre les feux aux poudres. Comme leur plan a été mis en échec, les comploteurs vont miser maintenant, comme ils l’ont déjà fait en 2021 sur des grèves  sauvages dans certains secteurs, pour maintenir la pression et trouver du grain à mettre dans leur moulin.

Alliés objectifs des sionistes et des makhzénistes, ces comploteurs continueront à concocter d’autres « khottas » pour créer le désordre. Mais, le peuple algérien qui fait la différence entre lutter pour le changement et lutter contre son pays, ne se laissera jamais embobiner par des sous-fifre  attitrés des sionistes et des makhzensites.

Quitter la version mobile