Site icon L'Express Algérie

Un rapport de la Cour des Comptes met à nu les dysfonctionnements communaux

Faire des APC une incarnation de l’État à l’échelle communale

La Cour des comptes a révélé, dans un rapport officiel, les carences et manquements excessifs au fonds de solidarité et de garantie des collectivités locales.

Selon le rapport de la Cour des comptes, l’enquête s’est concentrée sur la manière de bénéficier de subventions financières exceptionnelles destinées aux communes en faillite, et dont le nombre a augmenté d’environ 300% au cours des quatre années précédant 2020.

On sait par ce rapport que les subventions financières destinées aux municipalités en faillite sont des subventions destinées à financer les catastrophes et les urgences.

Le rapport de la Cour des Comptes indique que ces subventions ont été détournées de leur nature pour être utilisées pour loger des délégations ministérielles, payer les redevances de l’Agence nationale de l’édition et de la publicité ou encore pour le règlement des frais de justice et autres dépenses classés dans la catégorie des subventions régulières et non pas exceptionnelles.

Le rapport du Conseil a également montré que le nombre de communes pauvres en Algérie est estimé à 958 sur 1 541.

Le processus d’exploitation des documents mis à la disposition de la Cour des comptes, par le ministère de l’Intérieur, a fait que près des deux tiers des communes du pays, soit 958 communes sur 1 541, sont classées pauvres, tandis que les riches ne dépassent pas 7 %.

Quitter la version mobile