Site icon L'Express Algérie

Une enquête salutaire

Le sionisme, la plaie qui gangrène la terre

«  Les billets les plus chers du monde », « prestations de service  médiocres »,  « avions et bateaux vides », « blocage des bateaux algériens dans des ports internationaux », « recrutements opaques », « piston dans la réservation des billets »…. Tous les maux pointés du doigt depuis des décennies par la presse et les citoyens  concernant le transport aérien et maritime seront mis, ces jours-ci, sous microscope et les responsables, comme le veut la Nouvelle Algérie, vont répondre de leur méfaits.

  L’enquête immédiate ordonnée   par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune sur la gestion des entreprises nationales de transport maritime et aérien  est une œuvre salutaire, en ce sens qu’elle  répond à un désir profond des citoyens qui  comparent depuis des années  les tarifs appliqués par les différentes compagnies aériennes exerçant en  Algérie,  à du racket. Les citoyens veulent savoir qui  sont les responsables de cette situation qui donne une triste  image du pays, alors que nos voisins qui n’ont pourtant ni les potentialités ni les capacités de l’Algérie, jouissent de tarifs  trois  fois moins chers. 

Les responsables de la dégradation de ce secteur stratégique doivent être identifiés et sanctionnés pour éviter la résurgence des anciennes pratiques à l’origine de cette situation. Plus jamais ça ! Les Algériens ont en marre jusqu’à la nausée  de la corruption, du clientélisme, du piston, des atteintes à l’économie nationale, de la mauvaise gouvernance, de l’impunité…ils veulent voir la loi  appliquée partout et pour tous, ils veulent sentir réellement le changement dans tous les aspects de leur quotidien.

 Et le transport aérien et maritime fait partie de ces principales vitrines du changement ! Secteur de souveraineté, il doit impérativement être en adéquation avec les standards internationaux. Autant au plan des tarifs qu’au plan des prestations et de la sécurité, tout doit être amélioré pour donner à ce secteur l’image de marque qu’il mérite. Rien n’est trop tard pour bien faire, et les décisions prises dans ce sens, lors de la dernière réunion du Conseil des Ministres tombent à point nommé.  Ouverture des enquêtes au niveau des  entreprises nationales de transport maritime et aérien,  mise en place d’une nouvelle stratégie de gestion du transport maritime de marchandises,  révision du mode de fonctionnement  d’Air Algérie, règlement du dossier des bateaux algériens bloqués dans des ports étrangers… ces décisions vont à coup sûr apporter des transformations majeurs dans ce secteur qui doit obligatoirement offrir en 2023 une meilleure image  du pays.

Quitter la version mobile