Site icon L'Express Algérie

Entrée en service de l’usine de production d’insuline de Boufarik

Entrée en service de l’usine de production d’insuline de Boufarik

L’usine de production d’insuline (sous forme de solution injectable en stylo pré-rempli, destiné aux diabétiques), sis dans la commune de Boufarik (Nord de Blida), a été lancée, hier, par le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Ali Aoun.

Dans une déclaration accordée à la radio nationale, le ministre qualifie cette réalisation «de grand pas», qui va permettre justement, dit-il, «de réduire le prix de l’insuline, mis à la disposition du malade algérien et aussi de faire des économies au niveau de la caisse de sécurité sociale».

«Pour moi aujourd’hui c’est une réussite, mais restant vigilant. Ce produit est tellement essentiel dans le traitement thérapeutique que nous ne pouvons plus nous permettre un flop quelque part», ajoute t-il.

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique affirme que son souhait est de voir cette unité terminer la réalisation globale, stylo et insuline. «Tout doit être fabriqué ici pour qu’on, puisse parler d’une production locale», dit-il.

M. Ali Aoun fait savoir qu’une autre usine de production de l’insuline sera lancée la semaine prochaine, au plus tard à la fin du mois en cours, à Alger plus précisément dans la zone industrielle d’Oued Semar. «Comme ça, on va pratiquement satisfaire autour de 40 à 50 % le marché de l’insuline au niveau national.

Mon objectif, actuellement, est la satisfaction des besoins du marché avec une production locale  à des prix abordables », conclut-il.    

Quitter la version mobile