Site icon L'Express Algérie

Sonatrach et le sud-africain Sasol produiront de l’hydrogène en Italie

Sonatrach recrute

Le groupe Sonatrach vient de s’associer au sud-africain Sasol pour lancer le projet « Hybla ». Le partenariat vise à construire une usine « innovante » pour la production d’hydrogène et de gaz de synthèse « à faible émission de carbone », selon un communiqué commun de Sasol et Sonatrach.

Le projet est mené par Sasol Italie et la filiale algérienne de Sonatrach qui s’occupe notamment de la raffinerie d’Augusta. L’usine, qui sera basée en Sicile dans le sud de l’Italie produira de « l’hydrogène à bas carbone, du gaz naturel de synthèse (syngas) ainsi que pour capter et réutiliser le CO2. »

Le projet Hybla vise la « production de 7.800 tonnes/an d’hydrogène bas carbone et de 25 000 tonnes/an de gaz de synthèse bas carbone, du gaz de synthèse bas carbone, ainsi que le captage et la réutilisation du CO2, avec une réduction de 120 000 tonnes/an d’émissions de gaz».

Le projet Hybla, qui a été présenté mercredi 25 janvier aux autorités de la ville d’Augusta où Sonatrach et Sasol possèdent des usines, « renforce le rôle central de la Sicile dans la construction de la future infrastructure hydrogène de l’Union européenne », selon le communiqué publié sur le site du groupe sud-africain de pétrochimie.

Lundi dernier, lors de la visite en Algérie de la présidente du Conseil italien Giorgia Meloni, le groupe Sonatrach a signé deux protocoles d’intention stratégiques avec le géant énergétique italien Eni dont l’un des quatre axes est la « pose d’un nouveau gazoduc pour transporter du gaz naturel et alternativement de l’hydrogène et de l’ammoniac bleu et vert » entre l’Algérie et l’Italie.

Le groupe Sonatrach prévoit d’investir un milliard de dollars dans les efforts de décarbonation, dans le photovoltaïque et l’hydrogène vert.

Quitter la version mobile