Site icon L'Express Algérie

Les Etats-Unis ambitionnent de renforcer beaucoup plus leurs relations avec l’Algérie

Les Etats-Unis ambitionnent de renforcer beaucoup plus leurs relations avec l’Algérie

Nommée ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique à Alger, il y a un an, Mme Elizabeth Moore Aubin aspire à renforcer une relation bilatérale déjà « très forte », notamment dans le domaine économique, affirmant que de « grandes avancées » ont déjà été enregistrées et d’autres pourraient suivre, notamment avec la promulgation de la nouvelle loi sur l’investissement, jugée « très attractive » pour les entreprises américaines.

« Depuis mon arrivée, le 2 février 2022, il y a eu beaucoup d’initiatives entre nos deux pays. Je considère que la relation bilatérale est déjà très forte et connait aussi une évolution. Nous sommes en train d’élargir et d’approfondir nos liens dans différents domaines. Nous avons, particulièrement, fait d’importants progrès dans nos relations économiques. Nous avons réalisé de grandes avancées cette année, à la fois dans le domaine de l’énergie, secteur de coopération traditionnelle entre les deux pays, mais aussi dans l’ensemble des questions économiques », a-t-elle déclaré dans un entretien à l’APS

A ce titre, Mme Moore Aubin soutient que la nouvelle loi sur l’investissement, promulguée en juillet dernier, constitue un « très bon pas en avant », assurant que ce nouveau code « répond aux attentes des investisseurs en matière de cadre légal et réglementaire solide régissant l’investissement et offre la garantie de transfert, dans un autre pays, du capital investi et des revenus qui en découlent ».

« Je pense que ce nouveau cadre d’investissement est très attractif pour les entreprises américaines », a-t-elle ajouté, assurant qu’elle continuerait, durant son mandat, à œuvrer pour drainer davantage d’investissements américains en Algérie.

La chef de la mission diplomatique américaine à Alger estime, en outre, qu’un accord sur l’ouverture d’une ligne aérienne directe Alger-New-York pourrait être conclu « cette année » entre les deux pays. « Pour ce qui est des progrès réalisés à ce sujet, je dirai que nous sommes en négociation. Je précise que les négociations techniques sont terminées et j’espère que nous parviendrons à un accord très bientôt, cette année même », a-t-elle souligné.

Ce vol direct, a-t-elle poursuivi, « va complètement changer la relation algéro-américaine ». « D’un point de vue économique, si nous avons un vol régulier, cela permettra une meilleure circulation des marchandises, mais aussi des personnes. Cela permettra également de renforcer et d’approfondir les liens entre les deux peuples. Aussi, pour l’Algérie qui cherche à siéger au Conseil de sécurité des Nations unies, ce vol constituera la voie directe vers l’ONU », a-t-elle expliqué.

L’Algérie, une puissance régionale

Évoquant la coopération en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme, l’ambassadeur des Etats-Unis à Alger affirme que les deux pays travaillent en « étroite collaboration » pour « contribuer à instaurer la paix partout ». « L’Algérie est, clairement, une puissance régionale. D’ailleurs, les Etats-Unis et l’Algérie travaillent en étroite collaboration, que ce soit dans les forums internationaux ou sur le plan bilatéral, pour contribuer à instaurer la paix partout. Les deux pays ont été extrêmement proactifs et pragmatiques dans leurs relations avec le voisinage pour essayer de promouvoir la stabilité », a-t-elle encore ajouté.

Interrogée sur la contribution de son pays à l’effort des autorités algériennes pour encourager et promouvoir l’enseignement de la langue anglaise, Mme Moore Aubin révèle l’existence déjà d’une coopération avec le ministère algérien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour « réorganiser l’apprentissage de l’anglais dans les 109 universités algériennes ». « C’est un domaine extrêmement important de la coopération bilatérale. Nous sommes heureux de s’associer à l’Algérie dans cet effort d’enseignement de la langue anglaise », a-t-elle indiqué.

Selon la cheffe de la mission diplomatique américaine à Alger, « un total de 28.000 Algériens ont bénéficié, l’année dernière, de nos programmes de l’enseignement de l’anglais, que ce soit en ligne ou en présentiel ». Elle s’est félicitée, à ce titre, de l’ouverture d’un nouveau « coin américain » à Béchar où les Algériens peuvent aller « apprendre l’anglais gratuitement ». L’ambassadeur a fait savoir que le nombre de « coins américains » relevant de l’ambassade des Etats-Unis en Algérie, est passé ainsi de 4 à 5.

APS

Quitter la version mobile