Site icon L'Express Algérie

Gaz naturel : Sonatrach prévoit de mettre sur le marché 100 milliards m3 par an

Sonatrach recrute

L’Algérie prévoit de mettre sur le marché pas moins de 100 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an au cours des cinq prochaines années, a annoncé hier depuis Oran le Président directeur général du groupe Sonatrach (Pdg) Toufik Hakkar.

« Sonatrach continuera à assurer à ses partenaires un approvisionnement sûr, fiable, stable et durable en gaz naturel, tant que la demande de gaz est assurée sur le moyen et le long terme », a indiqué M. Hakkar, dans une  allocution à l’ouverture du 7e symposium de l’Association algérienne de l’industrie du gaz.

Le groupe Sonatrach, a-t-il souligné, « a fait des efforts significatifs pour approvisionner, avec des quantités supplémentaires, en gaz naturel en 2022, en plus d’honorer ses engagements envers ses clients locaux et  étrangers », faisant savoir que le groupe a l’intention de continuer à développer son potentiel gazier afin de placer des volumes supplémentaires sur les marchés nationaux et internationaux, notamment le marché européen.

Le Pdg de Sonatrach a remercié, à l’occasion, les partenaires de son groupe qui continuent à investir dans l’amont gazier algérien et à encourager les acteurs internationaux à rejoindre le groupe et travailler avec lui pour mettre plus de ressources en gaz naturel sur le marché.

« L’Algérie offre un environnement favorable aux investisseurs étrangers dans le secteur de l’amont gazier, avec un cadre réglementaire clair, des réserves importantes, une infrastructure développée, des partenariats stratégiques et des avantages fiscaux attractifs », a-t-il affirmé, ajoutant que « le gaz est une énergie fondamentale et d’avenir qui contribue à la transition énergétique équitable et inclusive et à la sécurité  énergétique ».

M. Hakkar a également indiqué que Sonatrach est engagée dans la préservation de l’environnement en application de pratiques de production et de traitement respectueux de l’environnement, faisant savoir que son groupe a accordé la priorité à la réduction du torchage de gaz avec un objectif zéro torchage à l’horizon 2030, en plus de plans pour réduire les émissions de méthane qu’il souhaite finaliser et déployer dans toutes ses installations.

Quitter la version mobile