Site icon L'Express Algérie

L’entité sioniste provoque une catastrophe humanitaire sans précédent à Ghaza

L'entité sioniste provoque une catastrophe humanitaire sans précédent à Ghaza

L’enclave de Gaza est entrain de vivre une catastrophe humanitaire inédite, selon Philippe Lazzarini, chef de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens. « Pas une goutte d’eau, pas un grain de blé, pas un litre de carburant n’a été autorisé à entrer à Gaza ces huit derniers jours », a‐t‐il déclaré, dans une conférence de presse où il à tiré la sonnette d’alarme pour la communauté internationale réagisse avant qu’il ne soit trop tard.

Encouragée dans sa guerre contre les civils gazaouis par les capitales occidentales et réconfortée par le déploiement de navires de guerre américains dans la région, l’armée d’occupation sioniste poursuit son agression aveugle contre la bande de Gaza, tuant de civils désarmés en majorité des femmes et des enfants et détruisant, sans distinction, quartiers résidentiels, hôpitaux, écoles, lieux de culte, routes et autres infrastructures.

Même les ambulances ne sont pas épargnées ! Un génocide est entrain d’être organisé sous les yeux d’une communauté internationale frileuse ! On se rappelle de la réaction énergique des dirigeants occidentaux quand des frappes russes ont touché les infrastructures électriques ukrainiennes et ont plongé des millions de personnes dans l’obscurité, d’un même ton, tous parlaient de crime de guerre en raison des multiples dommages causés à la population civile par ces frappes contre les infrastructures énergétiques.

Mais pour Gaza, motus et bouche cousue ! Les lois de la guerre ne semblent pas concerner Gaza et le peuple Palestinien. Dans cette opération prétendument lancée contre le Hamas, le Jihad islamique et autres groupes de la résistance palestinienne, l’armée d’occupation sioniste s’est engagée dans une barbarie dont on n’a pas encore mesuré l’ampleur.

Les bilans actuels faisant état de quelque 2900 gazaouis, dont de nombreux enfants et femmes, morts dans les raids sionistes ne rendent pas compte de la réalité. Le nombre de civils disparus sous les décombres non encore comptabilisé serait terrifiant ! Et ce n’est pas fini !

Actuellement, sans ouverture de couloirs humanitaires à laquelle appelle de nombreux pays et organisations mondiales, pour porter assistance à la population étranglée de Gaza, des milliers d’autres personnes privés d’eau, de nourriture, d’énergie et de médicaments risquent de mourir dans les hôpitaux et les abris de fortune où ils endurent leur sort depuis, plus d’une semaine, leur sort.

Le drame humanitaire que vit actuellement la bande de Gaza va finir par se muer en un embrassement généralisé, si la communauté internationale continue dans sa dénégation de la réalité. Déjà, malgré l’opposition du Hamas, de l’autorité palestinienne et de nombreux pays comme la Turquie, l’Iran, l’Egypte, plus d’un million de Gazaouis ont été déplacés sous injonction sioniste, dans des conditions catastrophiques, en l’espace d’une semaine vers le sud de l’enclave.

Et les prochains jours, seront encore plus dramatiques pour les civils de Gaza. L’invasion de l’enclave par voie terrestre à laquelle s’apprête actuellement l’armée sioniste pour la prétendue extermination du Hamas qui lui a infligé une sévère défaite le 07 octobre dernier, dont elle se souviendra pour les siècles des siècles, va générer sont lot de morts de civils innocents et accentuer encore les haines et les déchirures.

Sans arrêt immédiat des hostilités, le nombre de victimes et les pertes matérielles vont se démultiplier en créant une situation qui va devenir à la longue incontrôlable. Il est encore temps à la communauté internationale de peser de tout son poids afin d’éviter l’élargissement du conflit et d’arrêter la descente aux enfers.

Quitter la version mobile