Site icon L'Express Algérie

Un ambitieux programme pour renforcer les acquis sociaux du citoyen

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a procédé à un mouvement partiel des chefs de postes diplomatiques et consulaires

L’adéquation entre la relance économique et la préservation des acquis sociaux des citoyens qui reste un objectif principal de la politique socio-économique de l’Etat algérien.

Dans une allocution adressée aux participants au séminaire international sur les « acquis sociaux à enjeux économiques », organisé, hier, au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif-Rahal, et prononcée par le Premier ministre, M. Nadir Larbaoui, le Président Tebboune a rappelé le lancement d’un « programme ambitieux pour renforcer les acquis sociaux, notamment en matière de satisfaction des besoins et des services de base des citoyens, tout en adoptant une approche basée sur l’amélioration de la qualité de ces services et l’égalité en matière d’accès ».

Le Président a ajouté, dans ce cadre, que « les politiques publiques ont été orientées, ces dernières années, vers le soutien du pouvoir d’achat du citoyen à travers la valorisation des salaires au profit de plus de 2,8 millions de fonctionnaires et d’agents contractuels, le renforcement de la justice fiscale et la garantie de la couverture des besoins de base, notamment pour les catégories vulnérables, outre le renforcement des différents programmes d’aide sociale, dont la valorisation des pensions destinées aux personnes aux besoins spécifiques et aux personnes nécessiteuses, et l’amélioration de la performance du Fonds de pension alimentaire au profit des femmes divorcées ayant la garde des enfants ».

Dans le même registre, le président de la République a mis en avant « les efforts considérables consentis en matière de transferts sociaux, qui ont représenté 18,45 % du budget général de l’Etat au titre de l’exercice 2023 pour faire face aux défis induits par la hausse des prix des produits de base sur les marchés internationaux et éviter son impact sur le niveau de vie des citoyens ».

Quant aux politiques relatives au développement humain, le Président Tebboune a relevé « l’intérêt particulier accordé au développement du secteur de l’Education et de l’Enseignement, dont la gratuité est consacrée par la Constitution algérienne, et les efforts de l’Etat dans la promotion des services de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation professionnelle, notamment à travers le soutien apporté à l’innovation industrielle et technologique, et l’adaptation aux exigences du marché de l’emploi et aux objectifs de la politique de développement économique global, tout en œuvrant inlassablement à l’amélioration de la situation socioprofessionnelle des personnels de ce secteur important, outre la revalorisation de la bourse universitaire au profit de plus de 1 300 000 étudiants ».

« Ces efforts interviennent parallèlement aux réformes en cours pour la promotion de la prise en charge sanitaire, partant d’une vision stratégique visant à réaliser la sécurité sanitaire et à améliorer l’efficacité et la performance du secteur, à travers le renforcement des structures sanitaires, notamment les établissements publics de santé de proximité, la numérisation du secteur de la santé, et le renforcement des acquis socioprofessionnels de ses personnels », dira le Président.

Il a cité, en outre, « les réformes introduites au système de sécurité sociale, notamment à travers la valorisation des allocations et des pensions de plus de trois millions de retraités, et la prise de nouvelles mesures d’affiliation volontaire au système national de retraite au profit des membres de la communauté nationale établis à l’étranger ».

Le Président a également mis en avant « la priorité, voire l’intérêt particulier accordés au secteur de l’Habitat, où plusieurs programmes de logements, toutes formules confondues, ont été tracés, notamment les logements sociaux destinés aux ménages à faible revenu, avec la poursuite du soutien du logement rural et du développement de la Caisse nationale du logement, reconvertie en Banque nationale de l’habitat, et ce, en vue de garantir une politique durable dans ce secteur vital ».

Enfin, le président de la République est revenu sur « les efforts déployés pour améliorer le niveau de raccordement aux réseaux d’eau, de gaz et d’électricité à travers l’ensemble du territoire national’’, sans omettre que la sécurité alimentaire et hydrique demeure au cœur des intérêts de l’Etat algérien, notamment à la lumière des changements climatiques que connaît le monde.

Quitter la version mobile