Site icon L'Express Algérie

Joe Biden parle d’un cessez-le-feu à Ghaza en dégustant de la crème glacée

Joe Biden parle d’un cessez-le-feu à Ghaza en dégustant de la crème glacée

Complice attitré de l’entité sioniste et grand amateur de crème glacée, le président américain Joe Biden vient encore de susciter l’ire des internautes en jouant un piètre spectacle alors que le cadavre du militaire américain qui s’est immolé par le feu devant l’ambassade d’Israël à Washington en signe de protestation contre la guerre à Ghaza est encore chaud.

Dans une nouvelle apparition digne des films d’horreur, Joe Biden, une glace à la main, qu’il vient d’acheter dans un magasin de New york, répond de façon désinvolte dans une ambiance de plaisanterie, à une question sur la date du cessez‐le‐ feu à Ghaza. «Nous sommes sur le point de parvenir à un accord de cessez‐le‐feu temporaire. J’espère que cela se produira d’ici lundi prochain», a‐t‐il répondu en suçant sa glace.

Ce geste a suffi pour enflammer la Toile. En effet, de nombreuses personnes ont réagi et se sont emportées contre un comportement jugé inhumain.

Alors que des milliers d’enfants et de nourrissons meurent de faim ou sous les bombes dans la bande de Ghaza, le président américain se donne en spectacle de façon éhontée et continue à manœuvrer pour faire perdurer la guerre. C’est sûr, le monde se souviendra de ces rires et de ces plaisanteries de responsables américains, alors que l’horreur, la famine, les maladies foudroient depuis des mois la bande de Ghaza.

Comme Hillary Clinton, qui a déclaré récemment, sans gêne aucune, qu’elle n’était pas choquée par le nombre de victimes à Ghaza, Joe Biden plaisante et déguste de la crème glacée en parlant de Ghaza ! Si ces gestes avaient pour auteur quelque dictateur ou potentat sanguinaire, on n’en serait pas surpris, mais que cela vienne de ceux qui nous vendent depuis des décennies les droits de l’homme, la démocratie, la lutte contre le terrorisme… et tout le toutim, c’est le comble du sadisme et de l’inhumanité.

Après ce spectacle honteux, son tonitruant « si Israël n’existait pas, il faudrait l’inventer » et ses vetos répétitifs aux résolutions réclamant un cessez‐le‐feu immédiat à Ghaza au Conseil de sécurité de l’ONU, que va nous sortir encore Joe Biden de son chapeau dans les prochains jours?

Quitter la version mobile