Site icon L'Express Algérie

L’Algérie, la Tunisie et la Libye se préparent à parler d’une seule voix

L’Algérie, la Tunisie et la Libye se préparent à parler d’une seule voix

Le président Tebboune et le président du conseil présidentiel Mohamed Younes Al-Menfi, sont arrivés hier, à Tunis, à l’invitation du président Kais Saied. Ce dernier était à l’accueil de ses homologues algérien et libyen, à l’aéroport présidentiel.

Il a reçu le président Tebboune avec qui il a écouté les hymnes nationaux des deux pays avant de passer en revue un détachement des trois armées qui leur a rendu les honneurs.

Abdelmadjid Tebboune, a eu des entretiens bilatéraux avec son homologue tunisien. Kais Saied a ensuite accueilli son homologue Libyen avec le même cérémonial.

Samedi, la présidence tunisienne avait annoncé que les présidents algérien et libyen effectueront lundi une visite en Tunisie pour participer à la première réunion consultative entre les dirigeants des trois pays frères. Les travaux de cette première rencontre de consultation se sont déroulés au palais présidentiel de Carthage à Tunis.

Ils ont été sanctionnés par un communiqué commun. Il a été ainsi décidé à la faveur de cette réunion d’harmoniser les points de vue sur les positions et sur les questions d’intérêt commun et d’intensifier les consultations et la coordination en vue de renforcer la sécurité, la stabilité et le développement dans l’ensemble de la région.

L’accent a été également mis sur l’importance d’organiser de manière régulière une réunion tripartite. Par ailleurs, le communiqué final affirme la volonté des trois Etats de parler d’une seule voix sur les différents thèmes, dans les différentes enceintes régionales et internationale, de s’unir, et d’élever les relations bilatérales à un niveau qualitatif qui va au-delà du cadre bilatéral. Selon la presse tunisienne, les trois dirigeants maghrébins ont abordé, les défis régionaux actuels.

Ces derniers ne peuvent cependant être compris et relevés que s’ils s’inscrivent dans une perspective régionale qui prendrait en considération l’intérêt national de chaque pays.

La région est actuellement marquée par des tensions au Moyen-Orient et une instabilité politique en Libye, accentuée par les récents affrontements à Tripoli.

La réunion trilatérale de Tunis a permis aux trois chefs d’État d’échanger sur les questions régionales communes. Lors de cette rencontre, les dirigeants des trois pays ont également examiné la situation prévalant dans la région du Maghreb arabe, soulignant, à cette occasion, la nécessité d’unifier et d’intensifier les efforts pour relever les défis économiques et sécuritaires au service des intérêts des peuples des trois pays.

Une tripartite ayant regroupé les présidents algérien, tunisien et libyen avait été organisée à l’issue du 7e Sommet du GECF, tenu à Alger. Dans sa dernière entrevue avec les médias nationaux, le président de la République a affirmé que le projet de bloc que les pays du Maghreb arabe entendaient créer visait à relancer l’action commune et à renforcer la coopération.

Quitter la version mobile