Site icon L'Express Algérie

L’Algérie exporte de l’insuline vers l’Arabie Saoudite

L’Algérie exporte de l’insuline vers l’Arabie Saoudite

Le ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Ali Aoun, a affirmé hier que l’insuline est disponible dans toutes les variantes avec une qualité et une efficacité garanties, à des prix raisonnables, peut-on lire dans un communiqué du ministère.

Présidant en présence du wali de la wilaya de Blida, de l’ambassadrice du Danemark en Algérie et du président du Conseil de renouveau économique algérien (CREA), le lancement de la deuxième opération d’exportation de stylos d’insuline vers le Royaume d’Arabie Saoudite après la première opération qui a eu lieu depuis la wilaya de Tizi-Ouzou vers la Libye, le ministre a révélé que l’insuline «est disponible dans toutes les variantes avec une qualité et une efficacité garanties, à des prix raisonnables».

Ali Aoun a indiqué que «2,5 millions de stylos d’insuline seront exportés vers le Royaume d’Arabie Saoudite, avec des chiffres en augmentation dans les années à venir», permettant de «réduire la facture d’importation que le président de la République souligne à chaque occasion».

En outre, le ministre a salué «les efforts déployés par les laboratoires Novo Nordisk Algérie», appelant à «redoubler d’efforts pour faire de l’Algérie un leader dans la production et l’exportation d’insuline», conclut le communiqué. Lors d’une conférence de presse organisée en marge de sa visite, Aoun a expliqué que l’opération s’inscrit pleinement dans la politique de diversification de l’économie nationale et de la promotion des exportations du président de la République, et qu’elle va inciter les industriels à contribuer à la réduction de la facture d’importation et au développement des exportations.

« C’est un début, et j’espère que vous allez continuer sur cette lancée avec les performances que vous êtes en train d’atteindre au niveau des unités de Tizi-Ouzou et de Boufarik. Vous avez semé la tranquillité parmi les malades atteints du diabète de type 1 et 2 », s’est félicité Aoun en s’adressant aux gestionnaires de l’entreprise.

De son côté, la directrice générale de Novo Nordisk Algérie, Mme Malika Derghal, a souligné que les produits de la société sont conformes aux plus hauts standards de qualité, contribuent à la souveraineté sanitaire de notre pays et permettent aux personnes vivant avec un diabète d’accéder à des innovations de pointe.

« Avec ses deux sites de production dont l’un implanté à Tizi<Ouzou et l’autre à Boufarik, avec un investissement de 100 millions d’euros, l’Algérie est un partenaire privilégié pour la firme danoise », a-t-elle indiqué. Et de poursuivre : « les deux sites sont dotés d’équipements de dernière génération et d’un système de management entièrement digitalisé qui inclut un bâtiment de stockage d’une autonomie importante afin de répondre aux besoins des patients algériens et pouvoir développer l’exportation

Quitter la version mobile