Site icon L'Express Algérie

«Les dangers qui guettent l’Algérie imposent de s’armer de technologies»

«Les dangers qui guettent l'Algérie imposent de s'armer de technologies»

Lors de la visite effectuée, dimanche, au Pôle scientifique et technologique Abdelhafid‐Ihaddadène, dans la nouvelle ville de Sidi Abdellah, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé qu’il comptait s’appuyer sur les compétences scientifiques et les potentialités des jeunes que recèle l’Université algérienne, pour assurer l’amorce véritable d’une Algérie scientifiquement et économiquement prospère.

Le président de la République a indiqué, dans un échange avec les étudiants, diffusé lundi soir par la Télévision algérienne au cours d’une émission spéciale, que l’Algérie s’appuiera sur cet important édifice universitaire pour assurer « la véritable amorce d’une Algérie prospère sur les plans économique et scientifique et dans le domaine de la défense nationale ».

Le président de la République a salué, à cette occasion, les « pas importants franchis par l’Algérie dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, qui lui ont permis de se classer aux premiers rangs en Afrique, dans le monde arabe et au Maghreb ».

Après avoir écouté les interventions et les préoccupations des étudiants, le président de la République a souligné que le soutien financier nécessaire sera assuré pour accompagner les projets innovants des jeunes compétences. Dans le même sillage, le président de la République a mis en avant l’importance des efforts consentis pour la généralisation de la numérisation, qu’il a qualifiée de base pour développer tous les secteurs et construire une économie nationale forte, et ce, grâce aux données « précises et réelles qu’elle fournit et qui contribuent à tracer les perspectives de développement », estimant que « l’Algérie est sur la bonne voie » dans ce domaine.

Il a prévu, à cet égard, que « 2027 sera une année décisive pour l’avenir du pays ». « Nous passerons à une autre Algérie, où rien ne sera impossible », a‐t‐il dit. Il a précisé que les autorités préparent actuellement « l’Algérie de demain », soulignant l’importance de « tracer de nouvelles perspectives à travers une révision globale de tous les secteurs, dont le secteur de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ».

Il a assuré que toute décision concernant les jeunes et les étudiants ne sera pas mise en œuvre sans leur approbation à travers le Conseil supérieur de la jeunesse.

Le président de la République a appelé les jeunes compétences à rester dans leur pays pour servir leur patrie, s’engageant à fournir tous les moyens garantissant la valorisation et la concrétisation de leurs projets innovants au profit de leur pays. Il a instruit, dans ce cadre, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique d’examiner la possibilité d’introduire de nouveaux avantages à certaines filières scientifiques aux-quelles l’Etat accorde la priorité actuellement.

Écoutant certaines propositions soumises par des étudiants, le président de la République a indiqué que pour les œuvres universitaires, « l’Etat continuera d’accompagner les étudiants et de fournir ces services jusqu’à trouver d’autres solutions pour une meilleure prise en charge dans ce domaine, avec possibilité d’associer le secteur privé”. Il a rappelé que l’Algérie veille à prendre en charge toutes les œuvres universitaires au profit des étudiants.

La jeunesse algérienne est politiquement mûre et l’on attend d’elle une participation massive aux prochaines échéances électorales Répondant aux questions des étudiants, le président de la République a salué « la maturité politique des jeunes Algériens, conscients de la complexité du contexte international actuel marqué par des menaces qui guettent le pays et qui requièrent une mobilisation continue et une plus grande implication dans la vie politique de leur part ».

Le président de la République a exprimé l’espoir de voir les jeunes participer massivement aux prochaines échéances électorales. Il a rappelé les différentes dispositions et mesures incitatives prises pour associer les jeunes à la vie politique et à la prise de décision, les plus importantes étant la facilitation de l’accès aux postes de responsabilité et l’ouverture du champ politique et son assainissement de l’argent sale.

Il a en outre salué la prise de conscience des jeunes Algériens face aux tentatives visant à les entraîner vers l’égarement, réaffirmant que « l’Algérie est visée car elle est souveraine dans ses décisions et elle dérange les autres » car elle est un « modèle de réussite » dans la région.

Il a, enfin, souligné que les tentatives de déstabilisation du pays ont été déjouées par l’instauration d’une démocratie véritable avec des fondements constitutionnels et des priorités, à leur tête « l’amélioration du niveau de vie du citoyen, l’augmentation de son pouvoir
d’achat et la préservation de sa dignité ».

Quitter la version mobile