Site icon L'Express Algérie

Pour une nouvelle stratégie d’exportation

Pour une nouvelle stratégie d'exportation

Lors d’une réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée hier, le président de la République M. Abdelmadjid Tebboune, a demandé au gouvernement de mettre au point une stratégie exhaustive englobant toutes les étapes d’exportation des produits algériens, notamment au vu de l’augmentation du nombre des entreprises opérant dans ce domaine. Il a ainsi enjoint aux ministres des Finances, de l’Industrie et du Commerce la réalisation d’une nouvelle étude scientifique et économique sur la faisabilité et l’efficacité de l’exportation de certains produits algériens.

Le chef de l’Etat a expliqué que l’encouragement par l’Etat des opérations d’exportation des produits algériens, visait en premier lieu à soutenir l’économie nationale, générer une ressource supplémentaire de la devise et équilibrer la balance commerciale. Il a par ailleurs chargé le gouvernement de concevoir une approche exhaustive pour une nouvelle stratégie de gestion portuaire, à soumettre en Conseil des ministres dans les meilleurs délais.

Tebboune a exhorté le ministre des Transports de redoubler de vigilance et de prudence face à toutes formes de manipulations, notamment la politique d’atermoiement s’agissant du contrôle des conteneurs, insistant sur l’impératif respect des délais de déchargement en renforçant les capacités et les dispositifs de contrôle, à même de permettre de libérer les espaces au niveau des ports secs.

Il a ordonné de mettre en place un mécanisme de coordination, en matière de gestion de la pression issue des délais d’attente en rade au niveau des ports, de manière à les réduire à une durée maximale de 24H. Le président de la république a en outre ordonné de réduire la pression sur le port d’Alger, de concert avec les agences maritimes commerciales, en dirigeant une partie du trafic maritime des navires de commerce vers tous les ports du pays.

Au chapitre des start-up, il a souligné que l’Etat continuera à accompagner ces jeunes qui représentent la nouvelle génération d’entrepreneurs et qui s’appuient sur les technologies et procédés scientifiques, invitant le gouvernement à ouvrir davantage le champs aux start-up pour leur permettre de bénéficier des projets publics, et de lutter contre les pratiques obsolètes visant à décourager les jeunes qui empruntent la voie du succès.

Le Président de la république a enjoint au ministre du secteur d’accélérer l’ouverture d’agences régionales chargées du financement et du suivi des projets des start-up. Et il a instruit le ministre des Start-up à l’effet d’assurer toutes les facilitations aux jeunes porteurs de projets, qui font désormais la fierté de l’Algérie aux niveaux régional, continental et international, d’interagir avec eux et d’écouter leurs préoccupations, notamment s’agissant de la réduction des délais de création de leurs entreprises.

Quitter la version mobile