Site icon L'Express Algérie

Ouganda – Algérie: L’EN joue sa place à la tête du groupe G qualificative au mondial 2026

Ouganda - Algérie: L’EN joue sa place à la tête du groupe G qualificative au mondial 2026

Un ou deux faux pas supplémentaires lui coûteront chers, du moins l’obligent à se braquer à chaque fois sur les résultats des autres équipes. Avec la débâcle de jeudi dernier, l’équipe nationale est contrainte aux calculs. Elle n’a pas d’autre choix que de remporter une victoire face à l’Ouganda. En cas de nul ou de défaite aujourd’hui, la Guinée et l’Ouganda en cas de victoire, devanceraient l’EN à la tête du groupe G.

Une position qualificative à la coupe du monde 2026. En perdant son joker avec cette humiliation, la sélection nationale s’est compliqué la route vers le Mondial. Désormais, elle disputera des finales face à la Guinée, l’Ouganda, le Mozambique qui détient le même nombre de points que l’Algérie. L’En aura à se déplacer en septembre prochain en Guinée pour affronter la plus difficile équipe de ce groupe. La tâche s’est donc compliquée.

Les coéquipiers de Bennacer sont donc appelés à un sursaut d’orgueil. Ils auront à se racheter face à un public très déçu de leur copie présentée jeudi dernier. Le douzième homme risque de leur retirer sa confiance avec comme résultat l’absence de communion si importante s’agissant de booster l’EN a se transcender pour remporter ces finales qui se présentent à partir de septembre prochain.

La sélection nationale n’a donc pas beaucoup de temps pour parfaire sa préparation et corriger ses lacunes. Mais ce qui est exigé par contre c’est cette grinta qui manquait jeudi dernier et qui sera si indispensable lors de la confrontation d’aujourd’hui. Ce qui est demandé aussi, c’est ce choix tactique qui consiste à renforcer la défense par exemple par trois axiaux et une sentinelle.

C’est ce choix qui a été opéré en coupe du monde 2014 et qui a permis à l’équipe nationale de passer au second tour. L’incorporation d’Ismaël Bennacer et la titularisation d’Amoura, des changements en défense et au milieu, c’est que suggèrent plusieurs spécialistes de la balle ronde. Il est attendu, en outre, que les conditions climatiques soient rudes à Kampala.

Ce qui veut dire qu’il appartient aux joueurs de conserver leur forme physique tout au long de la partie à travers un jeu direct qui consiste à ne pas garder le ballon, à une touche ou deux touches de balle et des balles en profondeur. C’est là une tactique classique qui a fait ses preuves. Autre aspect à ne pas négliger : la préparation psychologique à cette rencontre. Il s’agit dans cette rencontre de prouver que les joueurs de l’EN méritent l’appellation de guerriers du désert. Espérons aussi que l’arbitrage ne fera pas des siennes.

Quitter la version mobile