Site icon L'Express Algérie

Séisme au Maroc: un véritable drame

Séisme au Maroc: un véritable drame

D’après les médias marocains, il s’agit du plus puissant séisme à frapper le royaume à ce jour. Le Centre national pour la recherche scientifique et technique (CNRST), basé à Rabat, a déclaré qu’il était d’une magnitude de 7 sur l’échelle de Richter et que son épicentre se situait dans la province d’al‐Haouz, au sud‐ouest de Marrakech.

Il s’agit d’une magnitude puissante pour cette zone, qui n’est pas habituée à subir des tremblements de terre si puissants ». Au Maroc, la grande majorité des séismes se produisent plutôt à 500 km au nord de cette zone.

Outre Marrakech, la secousse a été ressentie à Rabat, Casablanca, Agadir ou encore Essaouira, à 200 km à l’ouest de Marrakech, où « des morceaux de façades sont tombés », selon un habitant joint par l’AFP.

Le séisme a également causé l’effondrement de bâtiments dans les provinces et communes d’al-Haouz, Taroudant, Chichaoua et Ouarzazate, selon le ministère de l’Intérieur. Enfin, le séisme a été ressenti dans plusieurs provinces de l’ouest de l’Algérie.

Après un premier bilan communiqué à l’aube par les autorités marocaines, faisant état de plus de 2000 victimes, le nombre de morts
n’a cessé d’augmenter. Hier, en fin de matinée, il s’élevait à 820, selon le ministère de l’Intérieur marocain, avant de passer à 1 037 en milieu d’après‐midi.

Le sismologue Jérôme Van der Woerd le confirme, c’est un séisme historique que vient de vivre le Maroc dans la nuit du 8 au 9 septembre. Son
ampleur, sa profondeur, sa localisation en font un événement majeur pour les scientifiques. Des répliques sont à craindre dans les heures ou jours à venir.

Le sismologue Jérôme Van der Woerd de l’Institut thèse et environnement du CNRS de Strasbourg avait déjà travaillé sur le séisme de 2004 au Maroc. Il le confirme, ce séisme de magnitude de 6,8 sur l’échelle de Richter, qui a touché à nouveau le pays dans la nuit du 8 au 9 septembre 2023, est le plus important de l’histoire du Maroc. Il devrait changer la vision des scientifiques sur cette zone mais aussi modifier le regard des autorités marocaines sur la conception de leurs bâtis.

Dans un entretien accordé à Ouest France, il souligne : « Le fait qu’il y ait un séisme récent de cette magnitude va changer la manière dont les scientifiques vont regarder l’activité tectonique au front nord de la chaîne de l’Atlas et cela va changer aussi pour la société marocaine leur manière d’appréhender l’activité sismique et ses conséquences sur le bâti, sur les constructions ».

Il ajoute : « Marrakech est située à peine 100 km de l’épicentre. Et comme la magnitude est de 7, la taille de la faille commence à être grande, peut‐être de 40 à 50 km de faille. C’est en profondeur mais celui‐ci semble être probablement entre 10 et 15 km sous la surface de la Terre».

Quitter la version mobile